Le 2 août 2015 a changé ma vie…

En l’espace de quelques secondes je suis passée de l’état de jeune fille ordinaire : moi, Léanna, 20 ans… A l’état d’ambassadrice de ma région, de représentante de ma belle Côte d’Azur, et surtout de candidate à l’élection de Miss France 2016. Alors qu’on me passait l’écharpe, qu’on posait la couronne sur ma tête, que des confettis tombaient du ciel et que tout le monde s’agitait autour de moi, je réalisais alors que ma vie était sur le point de changer… J’allais vivre le rêve de millions de jeunes filles. J’étais Miss Côte d’Azur 2015, et j’allais concourir au titre de Miss France 2016, le 19 décembre prochain, au Zénith de Lille, en direct sur TF1 devant plus de 8 millions de téléspectateurs… Wouaou… J’étais sous le choc. A la fois tellement heureuse, submergée par l’émotion de voir mes proches et mes amis en larme, mais soudain prise de panique. La région m’avais élue, je ne pouvais pas les décevoir. J’avais maintenant des responsabilités, et un challenge à relever.

A cet instant, le compte à rebours était lancé, c ‘était pour moi le début d’une année riche en émotions et pleine de surprises !

Je vais vous raconter mon aventure, ce mois hors du commun que j’ai eu la chance de vivre comme une parenthèse incroyable de ma vie.

Le 17 novembre 2015, j’embarque dans le train de Nice direction Paris, chargée comme un mulet avec mes 3 valises et mon sac à main. J’étais surexcitée !

A peine arrivée, j’ai rencontré les autres candidates, mes « concurrentes » qui pour certaines allaient devenir de véritables amies.

J’ai vécu les 5 premiers jours passés sur Paris comme un immense tourbillon médiatique, on enchainait les interviews, les conférences de presse, les shootings, les défilés… Le but de ce séjour était de présenter l’ensemble des candidates à la presse, de sortir les premières photos officielles et d’annoncer au grand public que l’élection de la nouvelle miss France était lancée !

Le 22 novembre, j’embarque pour une destination de rêve… Direction Tahiti pour 10 jours incroyable ! Après 22 heures de voyage, nous avons atterri à Papeete. Et là… Wouaou ! C’était un paysage de carte postale qui s’offrait à nous. Les tahitiens nous ont réservé un accueil merveilleusement chaleureux : danse traditionnelles, musiques rythmées, colliers de fleurs et premières photos avec nos fans (oui oui, avec nos fans ! J’étais à la fois fière et gênée de susciter autant d’engouement).

Les jours se sont très vites enchainés : entre visite du marché de Papeete, shootings photos, visite d’un orphelinat (surement mon meilleur souvenir), baignade avec raies et requins (un très gros défi pour moi), tournage de nos portraits, balade à cheval dans les champs d’ananas, soirées caritatives, repas traditionnels, spectacles de danse traditionnelles, chants tahitiens… Bref vous l’avez compris on ne s’est pas ennuyées ! Les journées étaient très intenses, elles commençaient aux alentours de 6h su matin lorsque nous avions RDV au fameux « HMC » (Habillage Coiffure, Maquillage) : c’était une immense pièce où nous allions chaque matin pour nous faire préparer en fonction des activités de la journée. Nous avons eu la chance de séjourner dans 2 somptueux hôtels : Le Méridien à Papeete et le Hilton à Moorea (de sublimes bungalows sur pilotis). C’était 10 jours magiques… Rien que d’en parler j’en ai encore des étoiles pleins les yeux !

Après ce séjour hors du commun, nous voilà de retour en métropole, à Lille, la ville qui accueillait l’élection. Après 1 heure de bateau, 1 heure de bus, 22 heures d’avion, puis encore 3 heures de bus, nous sommes ENFIN arrivées à l’hôtel Barrière de Lille, un magnifique hôtel 5 étoile, ou nous avions chacune notre propre chambre. A oui parce que j’ai oublié de vous préciser qu’à Paris et à Tahiti j’ai partagé ma chambre avec ma roomate d’amour, ma Miss Franche Compté ! Une très grande histoire d’amour ! Je ne pouvais pas rêver mieux, elle était ma confidente, mon repère, mon acolyte, mon binôme, ma meilleure amie de l’aventure ! Ma petite Alizée si tu passes par là je te fais d’énorme bisous. Revenons à nos moutons. Dès notre arrivée à Lille aux alentours de 7 heures du matin, pas le temps de se reposer : direction la salle de répétitions pour apprendre le fameux show ! J’ai adoré ce moment de l’aventure. Comme je suis passionnée de danse classique depuis petite et que j’ai pratiqué cette discipline en sport/étude, enchainer des jours et des jours de répétition n’a pas été un problème pour moi. Au contraire ce fut un véritable bonheur ! Il a aussi fallu passer l’épreuve redoutable de la présélection : c’est le moment ou chaque candidate passe en robe de soirée puis en maillot de bain devant le jury de présélection qui est composé essentiellement de membres de la société Miss France et de partenaires. Durant cet entretien, le jury nous pose des questions, il nous teste en quelques sorte pour vérifier si être Miss France est une réelle motivation pour nous et pour s’assurer que nous avons les épaules assez solides pour endosser ce rôle. A l’issue de cette étape les 12 demi-finalistes sont choisies, mais bien évidemment suspens jusqu’à l’annonce des résultant le jour J en direct ! Ces 3 semaines à Lille sont passé très très vite…

Le 19 décembre c’était déjà le jour J. On en avait toutes tellement rêvé, imaginé le meilleur des scénarios comme le pire (nos deux plus grandes peurs étaient de tomber, ou de bafouiller durant le discours). Nous avons répété sur le plateau toute la matinée, puis nous nous sommes faite chouchouter toute l’après-midi pour être les plus belles possible le soir du prime.

20h50, je monte sur scène pour prendre ma place pour le tableau d’ouverture, et là… Je découvre pour la première fois le public. C’était impressionnant. Nous sommes toutes à nos places, en train de balayer la salle du regard pour chercher nos familles dans le public, puis : 5, 4, 3, 2, 1, DIRECT ! La musique commence, j’effectue la chorégraphie comme un robot, sans réfléchir, tellement je l’ai répété, tellement je la connais par cœur. J’ai fait ça toute la soirée d’ailleurs !

Je ne vais pas vous raconter la soirée dans les détails, je pense que vous avez compris que c’était une soirée incroyable. Résultat : j’ai eu la chance de figurer parmi les 12 finalistes et suis donc revenue sur ma Côte d’Azur avec une écharpe dont je suis très fière, et que je vous dois. Car sans vos votes, sans votre soutien, jamais je n’en serais arrivé là. Alors merci du fond du cœur de m’avoir permis de vivre mon rêve !

J’espère de tout cœur que cet article vous a plu, qu’il vous a permis de vivre l’aventure avec moi et que pour certaine il vous a donné envie de tenter votre chance.

Un petit rappel pour les intéressées : pour candidater dans vos régions respectives au titre de miss régionale, vous devez faire au minimum 1m70 et avoir entre 18 et 23 ans. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance !

Je vous embrasse, et vous dit à bientôt pour de nouvelles aventures.

J’espère de tout cœur que cet article vous a plu, qu’il vous a permis de vivre l’aventure avec moi et que pour certaine il vous a donné envie de tenter votre chance.

Un petit rappel pour les intéressées : pour candidater dans vos régions respectives au titre de miss régionale, vous devez faire au minimum 1m70 et avoir entre 18 et 23 ans. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance !

Je vous embrasse, et vous dit à bientôt pour de nouvelles aventures.

 

PS : N’hésitez pas à me dire en commentaire si ce genre d’article sur ma vie de miss vous plait, si vous en voulez d’autre ou si vous avez d’autres envies particulières. Byebye